Le site du dojo zen de nice
 
 
On donne le titre de Bouddha, celui qui s'est éveillé à la vérité, à un sage de l'Inde antique qui enseigna une méthode destinée à découvrir la réalité cachée derrière les apparences et à se libérer définitivement des illusions, des passions et de la douleur inhérente à toute forme d'existence.

Le futur Bouddha naquit vers le milieu du VIe siecle avant l'ere chretienne dans la petite tribu des Sakya, dont la principale ville était Kapilavastu, où il passa toute sa jeunesse dans un palais, protégé des malheurs du monde. Après avoir atteint l'âge adulte, il prit conscience de l'existence insupportable de la maladie, de la vieillesse et de la mort. Il résolut alors de résoudre ce problème existentiel et quitta son foyer pour devenir un ascète errant. Pendant plusieurs années, il chercha la solution au problème de la douleur et de la mort, qui hantait son esprit, solution qu'il découvrit soudain, assis en zazen sous l'arbre de la bodhi, devenant ainsi un "éveillé" (bouddha).

Quelques temps plus tard, dans un bois de la banlieue nord de Bénarès, il prononça son premier sermon devant cinq ascètes dont il fit ses disciples, fondant ainsi sa Sangha (communauté monastique). Cette première prédication, essence de tout son enseignement, est connu sous le nom de proclamation des "quatre nobles vérités". Il passa le reste de son existence à parcourir le bassin moyen du Gange en prêchant le Dharma, opérant de nombreuses conversions et organisant sa communauté de moines. Il mourut fort âgé, vers 480 avant J.C. Il entra alors dans l'insondable et définitive paix de l'"extinction complète" (pari nirvana).