Le site du dojo zen de nice
 

Devenir intime avec soi-même !
 

Depuis l’époque du Bouddha Shakyamuni, les sesshin sont le cœur du zen. Il s’agit d’une période consacrée à la pratique intensive de zazen, entrecoupée de mondo, samu et repas. Sesshin veut die toucher son propre esprit, abandonner son égoïsme et s’harmoniser avec les autres, la nature, l’ordre cosmique.

L’action de tous les bouddhas est réalisée non seulement à travers zazen, mais aussi dans tout comportement, dans chacune des actions de la vie quotidienne. Pendant une sesshin, dont la durée varie d’un à plusieurs jours, chaque action est la continuation de zazen. Toutes les activités sont entraînées par cette pratique qui en est la source.

 


D. Villermet
Zazen, le travail, les repas, le sommeil sont l’anneau de la Voie (dokan), sans début ni fin. Le zen consiste à se concentrer sur chaque action avec intensité, à vivre pleinement le présent. En participant aux sesshin, la pratique du zen peut être réalisée dans la vie de tous les jours. En se concentrant point après point, notre vie forme une ligne harmonieuse. Le zen est l’enseignement de l’éternité, éternité qui n’est autre que la succession d’instants.

Lors d’une sesshin zen, les sons accompagnent le déroulement de toutes les activités de la journée. Ils se répondent au cœur du silence et font écho aux seuls bruits de la nature : le vent, la pluie, le chant des oiseaux. Ils pénètrent l’esprit en l’avertissant sans le déranger. Cela permet de garder le silence, le même esprit que durant zazen. Ainsi, la communication avec soi-même et les autres peut s’approfondir, l’esprit originel apparaît.

La journée commence par la cloche du réveil. Le responsable parcourt très vite le temple en sonnant. Ensuite le "bois" est frappé pour appeler au dojo par des séries de coups de plus en plus rapides, rappelant le temps qui passe, l’impermanence, mujo. A l’extérieur, la grande cloche retentit selon un rythme régulier pour aider à la concentration des pratiquants pendant zazen. A la fin de celui-ci, le tambour indique l’heure. La cuisine appelle au repas par le son du métal, le bois du dojo répond. Le son des claquettes de bois annonce le coucher. Ainsi la journée se déroule, rythmée par les sons.