MAKA HANNYA HARAMITA SHINGYÔ

Essence du soûtra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà

Le bodhisattva de la Grande Compassion, Avalokiteshvara, par sa pratique profonde de la Grande Sagesse, voit que les cinq agrégats[1] ne sont que vacuité et par cette compréhension, il soulage toutes les souffrances. Shariputra, les formes ne sont pas différentes du vide et le vide n’est pas différent des formes.

Shiki lui-même est ku[2], ku lui-même est shiki. Il en est ainsi aussi de la sensation, de la perception, des formations mentales et de la conscience.

Shariputra, toutes les existences ont l’aspect de ku. Elles sont sans naissance ni extinction, ni pures ni souillées, elles n’augmentent ni ne diminuent.

Donc dans ku, il n’y a ni forme, ni sensation, ni perception, ni formation mentale, ni conscience ; ni œil, ni oreille, ni nez, ni langue, ni corps, ni conscience.

Il n’y a ni couleur, ni son, ni odeur, ni goût, ni toucher, ni pensée.

Donc dans ku n’existe pas de  domaine des sens. Il n’y a ni ignorance ni cessation de l’ignorance, ni illusion ni cessation de l’illusion. Il n’y a ni dégénérescence et mort ni cessation de la dégénérescence et de la mort. Il n’y a ni souffrance, ni cause, ni cessation, ni sentier. Il n’y a ni sagesse, ni obtention, ni non-obtention.

Pour le bodhisattva, grâce à la Grande Sagesse qui conduit au-delà, l’esprit sans obstacle ne connaît pas la peur, et toute illusion, tout attachement sont éloignés.

Il peut parvenir à l’ultime fin, le nirvana.

Tous les bouddhas du passé, du présent et du futur pratiquent la Grande Sagesse et ainsi atteignent le plus parfait éveil.

Donc, nous devons comprendre qu’Hannya Haramita est le grand mantra brillant et lumineux. Le plus élevé de tous les mantras qui est incomparable.

Sa force coupe toutes les souffrances.

C’est le vrai mantra.

Par lui il est possible d’atteindre l’essence de toute vérité :

“Aller, aller, aller ensemble au-delà du par-delà, jusqu’à l’accomplissement total de la Voie.”



[1] agrégats : forme, sensation, perception, formation mentale, conscience.

[2] Shiki signifie les formes matérielles et ku la vacuité.